Conservation international et le Fonds pour l’environnement mondial au secours des aires protégées du Boeny

Conservation international, en tant qu’agence d’exécution du GEF, a signé une Convention de dotation en faveur du capital de la FAPBM, pour un montant de 4,5 millions USD. Les revenus annuels de ce capital contribueront à renforcer le financement durable de 5 aires protégées de la région du Boeny.

Les 5 aires protégées bénéficiaires de ce fonds sont : le Parc National d’Ankarafantsika (géré par Madagascar National Parks, MNP), le Parc National Baie de Baly (géré par MNP), le Complexe Mahavavy Kinkony (géré par Asity), le site Bioculturel d’Antrema (géré par le Museum National d’Histoire Naturelle, MNHN), et le site Bombetoka Beloboka (géré par Development and Environmental Law Center, DELC).

Couvrant plus de 580 000 Ha, ces 5 aires protégées du Boeny, abritent une biodiversité exceptionnelle et offrent des services écosystémiques aux populations de la Région. Par exemple, les fleuves, qui irriguent les grandes plaines de rizières de Marovoay et de Mitsinjo, y puisent leurs sources.

Malheureusement, ces sanctuaires de la biodiversité, dont dépendent les populations locales, sont menacés par la déforestation. Les feux de forêts, les cultures itinérantes sur-brûlis, la conversion des terres pour l'agriculture de subsistance, l'abattage des arbres pour la production de charbon de bois compromettent l’intégrité de ces aires protégées, et par la même occasion la survie de la biodiversité et des communautés locales.

Malgré tous les efforts déployés, ces aires protégées souffrent d'un manque de financement pour entreprendre correctement les activités de conservation (par exemple, patrouilles, surveillance, sensibilisation). Ce déficit de moyen limite, par la même occasion, les initiatives en faveur d’alternatives sociales pour les populations, desquelles ces pressions proviennent. Ce soutien du Fonds Mondial de l’environnement permettra ainsi non seulement de préserver efficacement la biodiversité unique que renferme la région du Boeny, mais aussi d’investir dans des moyens de subsistance durable pour la population. 

"Nous sommes reconnaissants à Conservation International et au GEF, pour cette généreuse contribution, qui traduit l’importance qu’ils accordent aux aires protégées et à la biodiversité de Madagascar. Depuis 15 ans, nous rêvons d'un Madagascar plus vert, et nous souhaitons ardemment préserver notre biodiversité unique pour les générations futures. Nous nous efforçons d'assurer la durabilité de notre financement. Aujourd'hui, grâce à cette contribution, nous nous rapprochons de cette vision. À partir de 2022, les intérêts de ce fonds de dotation financeront les aires protégées du Boeny pour environ 130 000 USD par an, couvrant ainsi 50 % de leurs charges récurrentes. " précise, M. Alain Liva Raharijaona, le Directeur Exécutif de la FAPBM.  "Mais, bien au-delà des activités de conservation, ce projet prend en compte les communautés et leurs moyens de subsistance dans ses composantes, éléments primordiaux à la résilience de nos aires protégées "

A propos de la FAPBM

La FAPBM est un Fonds fiduciaire Malagasy qui constitue un mécanisme novateur de financement durable des aires protégées à Madagascar. La FAPBM finance actuellement 36 aires protégées. Son capital est constitué d’apports de contributeurs tels que le gouvernement malgache, le gouvernement français, la Banque mondiale, le Fonds Mondial pour l’Environnement, l’Agence Française pour le Développement, la banque allemande KfW, WWF et Conservation international. 

www.fapbm.org

A propos de Conservation International

Conservation International s'efforce de protéger les avantages essentiels que la nature offre à l'homme. Grâce à la science, aux partenariats et au travail de terrain, Conservation International encourage l'innovation et les investissements dans des solutions à la crise climatique basées sur la nature, soutient la protection des habitats essentiels et encourage un développement économique fondé sur la conservation de la nature. Conservation International travaille dans 30 pays à travers le monde, donnant aux sociétés à tous les niveaux les moyens de créer une planète plus propre, plus saine et plus durable. 

www.conservationinternational.org   

A propos du Fonds Mondial pour l’Environnement

Le Fonds pour l'environnement mondial (FEM) a été créé à la veille du Sommet de la Terre de Rio en 1992 pour aider à résoudre les problèmes environnementaux les plus urgents de notre planète. Depuis lors, le FEM a fourni plus de 21,1 milliards USD en subventions et a mobilisé 114 milliards USD supplémentaires en cofinancement pour plus de 5 000 projets dans 170 pays. Grâce à son programme de petites subventions, le FEM a apporté son soutien à plus de 25 000 initiatives de la société civile et des communautés dans 133 pays.

www.thegef.org