Fondation pour les Aires protégées et la biodiversité de Madagascar

Baobab

Relations Publiques

La Fondation, en tant qu’acteur malgache de l’environnement, a un devoir de représentativité auprès des principales instances environnementales. Ainsi, la Fondation participe aux débats, conférences et autres événements relatif à la conservation, notamment la pérennisation financière de cette dernière .

Au niveau national

La Fondation s’implique à travers la participation à la majeure partie des événements et ateliers organisés par le secteur de l’environnement à Madagascar.

  • Le CCPTF-E

La Fondation co-préside le cercle de concertation des partenaires techniques et financiers de l’environnement (CCPTF-E). Cette initiative qui a vu le jour depuis le début de la crise politique en 2009 et en particulier suite à la recrudescence de l'exploitation illicite de bois de rose, a permis de poursuivre les réflexions et actions à mener dans le secteur.

 

  • L’Alliance Voahary Gasy

La Fondation est un membre actif de cette plateforme de la société civile environnementale à Madagascar. Le rôle de cet organisme est d’alerter l'opinion publique et le gouvernement sur les problématiques urgentes de l'environnement à Madagascar.

 

 

A l’international

Les solutions pour réagir face aux menaces ne sont pas uniques et ne concernent pas qu’un peuple ; l’incroyable biodiversité de la Grande Ile constitue un bien commun mondial. C’est pourquoi la Fondation est partie prenante au sein des réseaux et des principaux rendez-vous internationaux liés à l’environnement.

  • Le CAFE

La Fondation est membre fondateur du Consortium Africain des Fondations Environnementales (CAFE). Elle se positionne aujourd’hui comme pionnière en termes de financement pérenne de la conservation en Afrique et est considérée comme la plus grande fondation du type sur le continent.

  • Le RedLac

Afin de veiller aux évolutions mondiales en matière de meilleures pratiques dans la gestion d’un fonds fiduciaire environnemental, la Fondation participe aux ateliers de renforcement de capacité annuels organisés par le Réseau de fondation d’Amérique du Sud (RedLac).

  • UNESCO

La Fondation s’est vue confier le lead pour retirer la forêt humide de l’Atsinanana de la liste des patrimoines mondiaux en péril ; le site, composé de plusieurs parcs nationaux (dont Masoala, Marojejy et Andringitra), a en effet été déclassé suite à la surexploitation illicite de bois précieux. Ainsi, la Fondation participe à toutes les réunions stratégiques afin de défendre le cas de Madagascar.

 

Pour plus d’information, consultez suivez notre page Facebook et consultez régulièrement notre Agenda.