Pour la petite histoire

Le baobab, l’arbre géant logotype de la Fondation, est représentatif de l’endémicité de la biodiversité de Madagascar. Sur les 8 espèces de baobab existant, 6 se trouvent, en effet, uniquement sur la Grande Ile.
Chaque jour à la FAPBM, année après année, nous oeuvrons pour qu'à l'image du baobab dont la durée de vie peut excéder les 1000 ans, la biodiversité abritée par les aires protégées de Madagascar jouisse d'une longévité exceptionnelle :

2003

  • Suite à son discours de septembre 2003 au Congrès mondial des parcs à Durban, le Président Marc Ravalomanana a annoncé le triplement de la surface des aires protégées de Madagascar (Vision Durban).

2005

  • Création de la Fondation pour les Aires Protégées et la Biodiversité de Madagascar :  accès au statut d’organisme reconnu d’utilité publique et première nomination des membres du Conseil d’Administration

  • Au mois de mai a eu lieu la première réunion des contributeurs au capital et fondateurs : WWF, Conservation International et l’Etat malagasy.

  • Entre juillet 2005 et septembre 2006 sont venus s’ajouter les accords de dons de l’AFD, du FFEM et de l’IDA.

2007

  • Signature d'une convention de financement avec le gouvernement allemand en faveur du Madagascar National Parks sur l'utilisation d’un Sinking Fund, permettant ainsi le financement de 5 aires protégées  : le Parc National d’Andringitra, le Parc National d’Ankarafantsika, le Parc National de Kirindy Mite, le Parc National de Marojejy et le Parc National de Tsimanampetsotsa - pour 20 ans.

2008

  • Signature d'une convention de rétrocession de don dénommé "Contrat de Désendettement pour le Développement ou C2D" avec le gouvernement Français en juin 2008.

2009

  • Renforcement des capacités de financement et de suivi-évaluation de la FAPBM

2010

  • Utilisation des premiers revenus du capital de la Fondation pour financer le Parc National Masoala et le Complexe Mahavavy-Kinkony.

  • Au mois de décembre, 5 nouvelles conventions sont signées pour Masoala; Mananara-Nord; le Complexe Mangoky Ihotry; Makira et le Complexe Tsimembo Manambolomaty.

2011

  • Premier renouvellement au tiers du Conseil d'Administration 

  • Mise à disposition d'un don issu du Programme Environnemental III (PE3) additionnel par le GEF en faveur de la FAPBM

  • Signature d'une convention de don avec la KfW.

2012

  • 1 675 000 hectares d’aires protégées bénéficiaires des financements de la FAPBM

  • Prise de poste du Directeur Exécutif : Ralava Beboarimisa

  • Encaissement des dernières tranches des contributions au capital ramenant celui-ci  à 54 950 040 USD : FAPBM positionnée comme le plus important fonds de dotation sur le continent africain

2013 

  • Première année où la FAPBM a fait fructifier la totalité de son capital : la FAPBM contribue à la conservation et à la protection de 37% des aires protégées de Madagascar (1 400 000 USD en faveur de 21 aires protégées)

2014 

  • Don du Global Conservation Fund d’un montant de 2 millions de dollars

2015

  • Obtention du statut de protection définitif de 12 aires protégées financées par la FAPBM

  • 31 aires protégées financées et s’étendant sur 3 millions Ha

  • Nomination de Barijaona Ramaholimihaso en tant que Président du Conseil d’Administration

  • Prise de poste du nouveau Directeur Exécutif : Gérard Rambeloarisoa

2016 

  • Capital porté à 70 millions USD grâce à la nouvelle contribution de la KfW : 22 Millions d’Euros

  • Elaboration du plan stratégique 2017-2021

  • Mise en oeuvre du Projet de Sauvegarde Sociale et Environnementale de la Banque Mondiale