L'Aire Protégée de Ranomafana

  • Statut : Parc National
  • Promoteur : Madagascar National Parks
  • Superficie : 41 601 Ha
  • Population : 140 000
  • Géolocalisation : Province de Fianarantsoa
  • Financé depuis : 2013

Le Parc National de Ranomafana est situé dans la Province de Fianarantsoa, entre les régions de la Haute-Matsiatra et Vatovavy-Fitovinany, au Sud Est de Madagascar. Le parc, d’une superficie de 41 601 hectares, est une forêt de type dense humide sempervirente sur de hauts plateaux montagneux.

Le site se compose en deux types de forêt : une forêt dense de basse altitude et une forêt montagnarde. Le climat y est tropical humide et pluvieux.

La faune et la flore de Ranomafana figurent parmi les plus variées tout en étant uniques au monde. La forêt de Ranomafana est du type forêt pluviale.

Avant la création du parc elle a fait l’objet d’une exploitation forestière de type sélectif. Seule la partie Est, éloignée de l’axe routier est encore considérée comme de la forêt primaire. La strate arborée est caractérisée par de nombreuses plantes de la famille des Apocynaceae, Euphorbiaceae et Rubiaceae, Dypsis sp et Phloga sp de la famille des Palmae sont également fréquents. Les épiphytes les plus communs sont Asplenium nidus de la famille des Aspleniaceae et des orchidées des genres Bulbophyllum et Eulophiella. De vastes zones de forêt secondaires sont occupées par Psydium cattleyanum de la famille des Myrtaceae.

Concernant sa faune, plusieurs espèces animales ont été inventoriées dans le Parc National de Ranomafana. Le lémurien est le mammifère le plus observé sur le site et le Parc en abrite 12 espèces dont deux sont des espèces rares : Hapalemur aureus et Hapalemur simus. Y ont aussi été répertoriés 115 espèces d’oiseaux comme le Henst Accipiter henstii ou Atelornis crossleyi (espèce menacée), 8 espèces de chauve-souris, 62 espèces de reptiles, 90 espèces de papillons et 98 espèces d’amphibiens.

Cependant, le Parc National de Ranomafana est mise en péril par les impacts néfastes des activités humaines telles que l’exploitation aurifère illicite, la coupe illicite des bois précieux, la collecte des produits forestiers secondaires, le défrichement et la culture sur brûlis qui ont pour effet d’éroder les sols et ces derniers ne pouvant plus se régénérer.

Région: 
Ranomafana