L'Aire Protégée de Masoala

Le parc national de Masoala est situé au nord-est de Madagascar, dans la région SAVA. C’est la plus grande des aires protégées de l’île et a été classé en catégorie II par l’UICN. Il s’étend sur plus de 230 000 Ha. La presqu’île se trouve à cheval entre les régions de la SAVA et d’Analanjirofo. Le parc protège une très grande partie des forêts humides restantes et quelques récifs autour de la presqu’île.

Masoala figure parmi les régions les plus riches en biodiversité. On y trouve des îlots de forêts ou de rochers, des récifs coralliens, des zones d’herbiers et des forêts de mangroves. Ainsi, plus de 600 espèces végétales dont sept (7) espèces de Mangroves, 99 espèces d’algues marines, une cinquantaine d’espèces de palmiers sont recensées à Masoala. En outre, d’autres espèces intéressantes comme la plante carnivore Nepenthes masoalensis y sont observées. A l’exception des palmiers, des fougères, des algues marines et de quelques espèces, l’inventaire systématique et ciblé des plantes restent à effectuer à Masoala.

La biodiversité sous-marine et marine de Masoala n’est pas en reste. Le Parc regorge 300 espèces de poissons, et 164 espèces de coraux ont été recensées. Nous pouvons y trouver également des concombres de mer, des requins récifaux ainsi que des raies.

Quant à la faune, Masoala abrite dix (10) espèces de lémuriens endémiques à Madagascar. Parmi elles se distingue le Maki Vari roux (Varecia Variegata Rubra) à pelage flamboyant et qui est endémique à la presqu’île.

Y vivent aussi un bon nombre d’espèces particulières comme le gecko Phelsuma laticauda, l’uroplate (gecko à queue plate), de nombreuses espèces de caméléons de toute taille, des oiseaux spectaculaires tels que l’Eurycère de Prévost (Euryceros Prevostii) ou des espèces rares telles que l’effraie de Soumagne et la grenouille-tomate.

Le parc abrite également l’Erethmochelys Imbricata qui est une tortue à écaille, l’Aigle serpentaire de Madagascar Eutriorchis astur, une espèce strictement caractéristique de la forêt pluviale de l’Est. Le Parc National Masoala abrite la majeure partie de la population restante dans la grande Ile.

 Parmi les six nids observés depuis sa découverte en 1997, cinq ont été localisés au Parc National de Masoala. Le Hibou rouge de Madagascar (Tyto soumagnei), une espèce en danger (EN) a été redécouverte dans la nature au Parc National de Masoala en 1994.

Quant aux menaces et pressions que subit le site, elles sont d’origine anthropique notamment le défrichement, la chasse, l’installation et occupation humaine, la pêche illicite, la collecte des produits forestiers secondaires, les feux incontrôlés mais le plus important aussi c’est l’exploitation illicite des bois précieux (bois de rose, bois d’ébène).

Région: 
Masoala