L'Aire Protégée d'Ankarafantsika

  • Statut : Parc National
  • Promoteur : Madagascar National Parks
  • Superficie : 130 026 hectares
  • Population : 10 313 habitants
  • Géolocalisation : Au nord-ouest de Madagascar, dans la région du Boina
  • Financé depuis : 2007

Le Parc National Ankarafantsika est situé dans la région du Boina, il est à cheval sur les districts de Marovoay et d’Ambato-Boeni. Il est limité à l’Est par la rivière Mahajamba et à l’Ouest par le Betsiboka. Il est situé à 450 km d’Antananarivo et à 114 km de Mahajanga. Le Parc National Ankarafantsika présente un massif forestier de formation sédimentaire. Les couches géologiques formées de calcaire, de grès, de sable et de marnes se sont déposées de façon monoclinale avec faible pendage.

Ankarafantsika comprend une formation floristique unique sur récif sableux dans laquelle se trouvent des espèces faunistiques avec un taux d’endémicité très élevé et non représentés dans d’autres aires protégées. Il est caractérisé par une forêt dense sèche sur sable, une forêt de marécage, une forêt ripicole et des lacs permanents. 823 espèces y ont été répertoriées, 82% sont des plantes herbacées endémiques et 92% pour les plantes ligneuses.

Ankarafantsika est un repaire d’oiseaux et de lémuriens. 8 espèces de lémuriens y ont été observées : une espèce diurne (Propithecus verreauxi coquereli), 2 espèces mixtes (Eulemur mongoz, Eulemur fulvus fulvus),  5 espèces typiquement nocturnes dont les fameux Microcebus, les plus petits primates au monde. 129 espèces d’oiseaux nichent dans la forêt d’Ankarafantsika. 75 d’entre elles sont endémiques. Enfin, Ankarafansika abrite aussi des reptiles endémiques locaux: caméléons, iguanes, serpents et tortues d’eau douce.

Ankarafantsika abrite le Pygargue de Madagascar (Haliaeetus vociferoides). C’est une espèce endémique et la seule rapace diurne classée à l’état critique (CR) en Afrique par l’UICN en 2008.

Par ailleurs, les menaces et pressions qui y pèsent sont d’origine anthropique telles les productions de charbon de bois, le « tavy » ou culture sur brûlis, la coupe. Outre cela, l’exploitation forestière, l’expansion de pâturage, la chasse et la collecte des produits secondaires de la forêt rendent le site vulnérable.

Le Parc National Ankarafantsika présente d’autres facettes. Il se prête au birdwatching et au trekking. A l’intérieur d’Ankarafantsika se trouve Ampombolava,  où est installé un atelier de raphia, où leur tissage et teinte se font à la manière traditionnelle.

Région: 
Ankarafantsika