Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Fondation pour les Aires protégées et la biodiversité de Madagascar

Baobab

COMMUNIQUE DE PRESSE

Léon Maxime Raelison RAJAOBELINA, premier Président de la Fondation pour les Aires Protégées et la Biodiversité de Madagascar (FAPBM), s’est éteint le jeudi 11 janvier 2017.  Pour Madagascar, une grande figure du microcosme économique, constamment au service de la Nation, s’est éteinte. Pour la Fondation, il s’agit de la perte de l’un de ses principaux piliers.

À la genèse de la création de la FAPBM se trouve la conviction de ce grand homme sur l’urgence et la nécessité de préserver ce qui fonde la singularité de Madagascar : sa biodiversité. En 2001, fort de son engagement et de sa conscience des besoins d’un financement durable pour les aires protégées, Léon Rajaobelina a été le premier à intégrer le comité de pilotage pour la mise en place d’une structure pérenne destinée aux financements durables des aires protégées. Il n’a pas ménagé ses efforts pour convaincre les trois membres fondateurs de la FAPBM (WWF Madagascar, Conservation International et le Ministère de l’Environnement) pour que la Fondation puisse voir le jour en 2005.

Le temps s’est égrené. Accompagnée par son président – fondateur, la Fondation pour les Aires Protégées et la Biodiversité de Madagascar a pu accroître son rôle dans la préservation des richesses naturelles de Madagascar. De ses premiers balbutiements à ses dernières réalisations, la FAPBM a toujours avancé sous l’œil attentif et bienveillant de son « papa », même après la fin de son mandat de Président du Conseil d’Administration en 2011.

La Fondation pour les Aires Protégées pleure aujourd’hui le décès de ce grand homme dont le dynamisme et l’intelligence lui ont constamment insufflé de l’inspiration et de l’énergie afin qu’elle puisse accomplir sa mission. 

Léon Rajaobelina, le président-fondateur, s’en est allé. Mais son empreinte demeurera gravée pour les générations actuelles et futures : la FAPBM, structure pérenne qui œuvre à ce que Madagascar puisse préserver ses trésors naturels, restera fidèle à ses valeurs et à son engagement.