Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Fondation pour les Aires protégées et la biodiversité de Madagascar

Baobab

La Réserve Spéciale de Manombo

 

  • Statut : Réserve Spéciale
  • Promoteur : Madagascar National Parks
  • Superficie : 5 320 Ha
  • Population : 32 113
  • Géolocalisation : Est de Madagascar, région Atsimo Atsinanana
  • Financé depuis : 2014

La Réserve Spéciale de Manombo se situe dans le Sud Est de Madagascar, à 27 km de Farafangana, dans la région Atsimo Atsinanana. La surface totale de la forêt couvre 15.000 ha dont 4.000ha fait partie de la réserve spéciale. Le relief de la Réserve Spéciale de Manombo comprend les plaines côtières, les collines ondulantes et les vallées alluviales. Le littoral est fréquemment frappé par les cyclones de Décembre en Avril.

La Réserve Spéciale de Manombo est classée dans la catégorie IV de la classification de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature, ce qui la nomme Aire de gestion des espèces.

Manombo abrite des primates : 8 espèces et d’autres mammifères à savoir Limnogale mergulus, Eupleres goudoti, Cryptoprocta ferox, Brachyuromys betsileonsis, Nesomys audeberti, 58 espèces d’oiseaux, des reptiles dont Leptosomus discolor, Boa madagascariensis, des amphibiens : Mantella bernhardi, endémique de Manombo, des poissons ainsi que 52 espèces d’escargots  dont la plupart sont endémiques.

Quant à sa flore, 90% des espèces végétales répertoriées à Manombo  sont endémiqes de Madagascar. Parmi eux, l’Humbertia madagascariensis et une des deux espèces d’Allantospermum ne sont représentés que dans la Réserve Spéciale. Sur les cinq familles endémiques déterminées actuellement, quatre y sont recensées : les Asteropeiaceae, les Physenaceae, les Sarcolaenaceae et les Sphaerosepalaceae. 65,05 % des espèces identifiées sont endémiques de Madagascar.

L’ensemble de la réserve de Manombo montre aussi une flore exceptionnelle diversifiée mais elle est continuellement menacée par les feux de brousses volontaires. Outre les feux de brousse, les cyclones sont également les menaces qui y pèsent.

Le management de la réserve est assuré par 10 personnes en étroite collaboration avec la communauté locale.

Pour en savoir plus sur les activités de la Fondation sur ce site, consultez sa fiche.